En quête

de nouvelles

policières

Nous l'avons écrite. Nous l'avons jouée ! En tout cas, nous avons essayé... Car ce n'était pas facile : se souvenir d'un texte parfois long, le dire avec la bonne intonation, parler à haute voix quand on est un peu timide - ou tout simplement quand "on n'a pas de voix" -, aucune difficulté ne nous a été épargnée ! Il a donc fallu trouvé des parades. Pour se souvenir du texte, on a parfois saucissonné un personnage : des élèves différents ont joué le même dans des scènes différentes. Pour être entendu jusqu'au fond de la salle, pas de porte-voix (vous nous voyez jouer un médecin-légiste tenant un micro pendant une autopsie ?) ; on s'en est donc remis au caméraman qui a doublé les voix les plus faibles. Et pour la bonne intonation... comment dire ?... on aurait peut-être dû commencer par des vocalises !

Nous sommes donc montés sur les planches : celles de la salle Molière.

À la fin de cette vidéo "normale"  apparaît une vidéo uniquement en noir et blanc qui est sensée représenter le crime qu'a filmé une caméra de surveillance de mauvaise qualité. Le montage de cette vidéo en noir et blanc a été réalisé par une élève avec le logiciel de montage Live Movie Maker (l'un des buts du projet "En quête de nouvelles policières" étant aussi de nous familiariser avec l'usage d'outils numériques). Pour parvenir à ce montage, il a d'abord fallu filmer et plusieurs séances de prises de vues ont été nécessaires à cause des "loupés". En voici quelques-uns...

Un groupe a été créé pour cette mission. Il vous dévoile le chemin parcouru...